Petit guide du comment choisir sa chemise

0
44

O terrible situation que voilà. Vous avez été pris en traître par les vitrines tapageuses de ce magasin – de ce purgatoire !  qui vous promettaient toutes un style inimitable. Vous êtes maintenant acculé; coincé entre le vendeur qui vous demande, hagard, «Je peux vous aider ?» et un présentoir de cravates aux motifs jacquards, tous plus agressifs les uns que les autres.

Vous vous désistez rapidement, marmonnant un «Je jette un oeil pour l’instant, merci.», et vous dirigez vers les étagères, remplies de chemises parfaitement pliées.

Et là, vous l’apercevez; le col italien, les manches longues, les boutons en nacre. Le coup de foudre. Vous l’attrapez, hélez le précité vendeur – qui vous a suivi, le chacal !  et lui ordonnez de vous indiquer la plus proche cabine d’essayage. Il s’exécute, non sans avoir retiré les épingles de la chemise.

Vous rentrez dans la cabine, prenez le temps de défaire les boutons de la chemise, de retirer celle que vous portez, de revêtir la nouvelle élue de votre coeur. Vous va-t-elle ?

Messieurs, vous l’aurez compris, je vous propose d’aborder aujourd’hui la question de savoir ce qui fait une bonne chemise et comment la choisir. Lançons-nous

La coupe

Le monde de la chemise PàP (Prêt-à-Porter) connait trois grandes coupes; droite, semi-droite (ou semi-cintrée, selon si vous voyez les verres à moitié vides ou à moitié pleins) et cintrée. Si leur nom définit bien leur tendance, le choix de la coupe d’une chemise revêt une importance toute particulière;

  • Favorisez la coup droite si vous avez tendance à l’embonpoint; cela vous évitera de ressembler à un saucisson fileté et de casser votre silhouette.
  • Choisissez une coupe semi-droite si, sans être bedonnant, vous pourriez faire un peu de sport et vous débarrasser de ce petit ventre
  • Enfin, si vous êtes fin ou tout simplement filiforme, privilégiez les chemises cintrées qui donneront à votre silhouette une forme en V visuellement très appréciée

La matière

Ici aussi, le choix ne manque pas. En effet, si le PàP connait surtout la domination de la popeline, d’autres tissus de coton méritent votre attention, tel l’oxford ou le twill (beaucoup plus rare en confection, aujourd’hui)

Quoi qu’il en soit, fuyez toute chemise «Easy Iron», «Non Iron» ou autre dénomination barbare. Il s’agit très souvent de tissus mélangés coton-polyester (ou tout autre fibre synthétique). Préférez leur toujours le 100% coton tout en gardant à l’esprit qu’il a tendance à légèrement rétrécir au fil des lavages (environ 1-2 centimètres, selon les tissus) et prévoyez donc une petite marge.

La couleur

Faites-vous plaisir, mais gardez à l’esprit que les couleurs sombres finiront toujours par déteindre et que les pointes de col blanchiront. Les meilleures ventes restant les chemises blanches et bleues (talonnées de près par la chemise rose), je ne saurai que vous conseiller de préférer le bleu au blanc; vous éviterez ainsi le faux pas de la chemise blanche «qui va avec tout» et qui conserve, malgré tout, un côté trop formel.

Outre cela, les motifs sont vos amis; carreaux et lignes sont les grandes familles du motif de chemise; quoi qu’il en soit, limitez vous à trois couleurs pour éviter la fracture rétinienne

Enfin, je tiens à militer pour le retour de la chemise ivoire, variante heureuse de la chemise blanche. Portée sous le costume (alors de préférence bleu nuit ou bleu marine) elle offrira un contraste intéressant, vous évitera le faux-pas de la chemise blanche qui “crie” et vous permettra de vous démarquer des quidams.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici